="http://www.w3.org/2000/svg" viewBox="0 0 512 512">

4 La concurrence dans le domaine dentaire

L’article cite Mme Duval, présidente du Regroupement des hygiénistes dentaires du Québec (RHDQ) qui mentionne “Il n’y a pas de concurrence dans le domaine dentaire actuellement…” La majeure partie de l’article porte justement sur la comparaison de coûts pour des services dentaires dispensés par différents dentistes. Cette liberté de choix du patient ne génère-t-elle pas une certaine “concurrence” entre les dentistes?

Le tourisme dentaire; l’économie à quel prix?
Tel que décrit précédemment, il est difficile pour le patient d’évaluer la qualité des services qu’il reçoit ou se fait proposer même si, en apparence, les plan de traitement semblent similaires. Il peut exister des endroits (autres pays) où il est possible d’avoir des soins de qualité à moindre coût mais ce n’est pas le cas partout. À noter que la qualité de dentisterie générale et spécialisée disponible au Québec est parmi la meilleure qui soit au monde.
Qu’arrivera-t-il au patient qui entreprend une réhabilitation dentaire majeure dans un autre pays et qui, une fois revenu au Québec, éprouve des problèmes? Qui est responsable d’un plan de traitement élaboré par un autre praticien, de la qualité des travaux effectués, de l’entretien et du suivi post-opératoire? Le dentiste québécois qui fait le suivi des travaux entrepris ailleurs sera-t-il fautif parce qu’il a accepté de suivre un patient et a tenté de l’aider mais, à la base, les travaux initiaux ne répondaient pas aux standards d’ici et sont voués à l’échec à plus ou moins long terme. turbine dentaire bague rouge

Prenons l’exemple le cas d’un pont sur implants qui s’avère être un échec après quelques années seulement. Qui serait responsable de cet échec? Si les dentistes “locaux” ne désirent pas s’aventurer à superviser des traitements entrepris ailleurs, qu’arrivera-t-il à ces patients qui font du tourisme dentaire? Vont-ils continuer leur suivi dans d’autres pays? De telles solutions en apparence économiques au départ peuvent s’avérer très coûteuses à moyen ou long terme.

Le tourisme dentaire est-il aussi avantageux qu’on le pense?
Les patients n’ont pas facilement la possibilité d’évaluer la qualité des services, traitements  et matériaux utilisés dans d’autres pays. En France, une enquête  a révélé que les produits utilisés dans la fabrication des prothèses dentaires  dans certains pays étaient de qualité inférieure et pouvaient même être dangereux pour la santé. L’utilisation de certains de ces matériaux est interdite en France. Devant le phénomène de fabrication de prothèse par des laboratoires hors frontières qui sont incontrôlables, certains pays exigent même des dentistes d’avoir des “certificats de traçabilité” pour prouver l’origine des prothèses et le contenu des matériaux utilisés dans leur fabrication. Même à cela… un nouveau marché noir se développe pour cette “certification”.

L’orthodontie “internationale” ou le tourisme orthodontique
En tant que spécialistes en orthodontie, nous ne voyons pas beaucoup de patients qui ont eu recours au “tourisme dentaire” ou “tourisme orthodontique” dans notre domaine car la majorité de nos services sont habituellement échelonnés sur plusieurs mois ou années et ne se prêtent pas vraiment à des traitements “hors pays”. Cependant, nous avons vu plusieurs cas d’immigrants qui sont retournés dans leur pays d’origine pour se faire poser des appareils orthodontiques fixes (broches) et qui reviennent dans l’espoir de continuer ici avec ces appareils et le plan de traitement élaboré par un autre praticien.

Des résidents du Québec sont aussi allés se “faire poser des broches” hors Québec mais désirent continuer le suivi pendant le traitement avec des orthodontistes d’ici.
On a aussi vu des gens se faire poser des appareils juste avant de déménager au Québec dans l’espoir de réduire le coût de leur traitement d’orthodontie. Une fois arrivés au Québec, certains sont surpris de réaliser que le coût du traitement dans leur pays d’origine ne couvre même pas les appareils correcteurs et le matériel diagnostique au Québec! Trouvez l’erreur!

Dans d’autres situations, la pose des appareils et les matériaux utilisés étaient tellement hors normes que tout était à reprendre. Parfois, le plan de traitement initial était irréaliste et devait être modifié complètement. Bref, il est très rare que les patients fassent des économies en transférant leur cas d’orthodontie d’un autre pays à un orthodontiste du Québec.

produits connexes:

matériel chirurgie dentaire

réchauffeur de cire dentaire

License

La concurrence dans le domaine dentaire Copyright © by missing324. All Rights Reserved.

Feedback/Errata

Comments are closed.